Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, novembre 21, 2014

Feuilles d'album

"Pourquoi certaines choses du passé surgissent-elles avec une précision photographique ?"

Patrick Modiano, Rue des boutiques obscures
................................................................................................................................................................
Dans l'album sépia
que nous disent leurs regards
tendres myosotis



Au verso ces mots
Mers mille neuf cent quarante neuf
le vent les emporte


 Amours en partance
train d'enfer train de plaisir
vers quel inconnu



Fête de la plage
quelqu'un passe dans le champ
la page jaunit




Devenus fantômes
ils nous montrent le chemin
Ombres nous serons
................................................................................................................................................

"Je crois qu'on entend encore dans les entrées d'immeuble l'écho des pas de ceux qui avaient l'habitude de les traverser et qui, depuis, ont disparu. Quelque chose continue de vibrer après leur passage, des ondes de plus en plus faibles, mais que l'on capte si l'on est attentif."

Patrick Modiano, Rue des boutiques obscures

5 commentaires:

  1. Tu as l'art et la manière de revisiter ces vieilles images qui nous laissent tout loisir d'imaginer des vies et de rêver !

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Miss_Yves. Non seulement j'aime tes compositions d'images anciennes, mais en plus j'adore ce que dit Patrick Modiano. J'ai déjà ressenti cette sensation d'entendre ou de ressentir le passage de nos disparus.... Cela paraît tellement évident qu'ils nous ont laissé quelque chose... Comme le dit l'écrivain, soyons attenitfs...
    Bon dimanche à toi Miss_Yves

    RépondreSupprimer
  3. Curieuse façon d'écrire sur les photos, qui me fait penser à certains tableaux de Picasso qu'il annotait d'une date, d'un nom (vu au musée Picasso). Les photos parfois s'effacent et la mémoire des visages s'envole surtout lorsque le temps éloigne les êtres que l'on n'a même pas connus...

    RépondreSupprimer
  4. Ces photos de petit format ont été mises sous une mini enveloppe avec fenêtre transparente et sont destinées à être envoyées à un fanzine.
    J'y ai ajouté un court texte dans l'esprit que tu soulignes , et j'ajoute que je ne connais même pas certains de ces êtres .

    RépondreSupprimer