Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, septembre 18, 2017

A la recherche de Gauguin (1)

L'auberge de Marie Henry fut, en 1889, un lieu d'accueil  et une étape importante pour les peintres venus de Pont-Aven.
  La maison -musée de Clohars-Carnoët reconstitue la buvette de la plage, tenue par cette jeune bretonne très tôt orpheline, élevée chez les soeurs, à Quimperlé, montée à Paris puis revenue s'établir au pays à l'âge de trente ans.




L'ambiance correspondant au séjour de Gauguin (octobre 1889-novembre 1890)  est restituée par des  meubles et des objets d'époque mais aussi par  la reproduction sur les murs, les portes, sur panneaux ou sur toiles des oeuvres réalisées par Gauguin, Sérusier, Meijer de Haan  ou Charles Filiger.





La cuisine











La salle avec buvette



La salle à manger 



jeudi, septembre 14, 2017

lundi, septembre 11, 2017

Dé-livrer le courrier


   Après la boîte aux lettres aux couleurs du lac d'Annecy, envoyée par une amie, voici, de Beauvais, photographiée par Cergie, la boîte aux lettres devenue boîte à livres, boîte à lire, boîte à délires.

Lien  ici


samedi, septembre 09, 2017

Pensées de Savoie


Mon amie Anne-Marie a pensé à moi sur le bord du lac d'Annecy.

jeudi, septembre 07, 2017

Danser, chanter

 Recto, verso 





Pour Eléna Signori
...................................................................

La danse de nuit

Ah, la danse ! La danse 
Qui fait battre le coeur, 
C'est la vie en cadence 
Enlacée au bonheur.

Accourez, le temps vole, 
Saluez s'il-vous-plaît, 
L'orchestre a la parole 
Et le bal est complet.

Sous la lune étoilée 
Quand brunissent les bois 
Chaque fête étoilée 
Jette lumières et voix.

Les fleurs plus embaumées 
Rêvent qu'il fait soleil 
Et nous, plus animées 
Nous n'avons pas sommeil.

Flammes et musique en tête 
Enfants ouvrez les yeux 
Et frappez à la fête 
Vos petits pieds joyeux.

Ne renvoyez personne ! 
Tout passant dansera 
Et bouquets ou couronne 
Tout danseur choisira.

Sous la nuit et ses voiles 
Que nous illuminons 
Comme un cercle d'étoiles, 
Tournons en choeur, tournons.

Ah, la danse ! La danse 
Qui fait battre le coeur, 
C'est la vie en cadence 
Enlacée au bonheur.

Poésies inédites (1860)

Marcelline Desbordes-Valmore (
née le 20 juin 1786 à Douai (Nord) et morte le 23 juillet 1859 à Paris, 

jeudi, août 31, 2017

L'amour des vieilles pierres



La chapelle Saint-Vio, restaurée pierre par pierre, est entretenue par une association de bénévoles qui en assure la sauvegarde et la visite.







dimanche, août 27, 2017

La maison aux croisées bleues


 Ciel bien gris, ce jour-là, quasi brumeux.


  
     A travers une grande baie vitrée,  la petite maison d'en face joue une harmonie de gris et de bleus. Quelqu'un de très observateur m'a fait remarquer, après coup, que les croisées étaient peintes de bleus différents, et que l'une d'elle était même violette.
    La prochaine fois que je la peindrai, je tiendrai compte de ces précisions.

   Il paraît qu'au printemps, les fleurs qui l'encadrent sont une vraie fête pour les yeux.