Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, juin 28, 2018

En voyage

Petits carnets, coups de crayon, et souvenirs 








Pour
 Réjean-François Côté 
et 
Christian Alle 

mardi, juin 19, 2018

Lettre capitale



Pour Gisèle Cribaillet...une réponse tardive à son dernier envoi.

Collage réalisé avec un carnet de timbre (merci, Fifi !)+un ticket de métro

Extraire le blanc du noir (5) : à chacune son style













samedi, juin 16, 2018

Extraire le blanc du noir (4) Style japonais

Création d'une stagiaire inspirée par l'art japonais 












                                                                             Digne d'Utamaro !



jeudi, juin 14, 2018

Extraire le blanc du noir (3) sous la couette

 L'idée de ja jeune et talentueuse Sophie était de graver une fillette lisant sous la couette.


En voici les étapes,



et le résultat, très réussi, est bien dans l'esprit de Vélix Valloton



dimanche, juin 10, 2018

Extraire le blanc du noir (2) stage au musée Bonnard


Pour la fête de l'estampe au musée Bonnard , une artiste reconnue, Olivia Paroldi avait été invitée pour animer un stage de linogravure  à la manière des gravures sur bois de Félix Valloton  .



Chacune des participantes avait choisi, soit d'adapter une des gravures de Valloton, soit de partir d'une création personnelle. 

Choix personnel: croquis de voyageurs réalisés pendant un voyage en train .



   La plaque de lino,  d'abord  dessinée,  est évidée à l'aide de gouges adaptées au motif ( larges ou fines ) : les parties creusées ne recevront pas d'encre et resteront donc blanches.
En revanche, seront noires les parties restées lisses.




Puis la plaque, est disposée côté encre sur une feuille de papier et passe sous la presse .



Technique, bien sûr, le 
résultat semble toujours magique



point final:
 l'encadrement !


jeudi, juin 07, 2018

Extraire le blanc du noir (1)

Dans ses gravures sur bois, le peintre suisse Félix Valloton se révèle, à sa manière,  un maître du clair-obscur, avec des scènes urbaines , assez grinçantes ou intimes, sans mièvrerie.




En 1893, il est invité par les Nabis à les rejoindre dans une exposition commune .



Grâce à  son meilleur ami, Edourd Vuillard, il va intégrer la Revue Blanche pour en devenir 
l'illustrateur






 (A suivre)