Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, octobre 30, 2016

Blanc sur bleu à Antibes

Que dire devant tant de force et de beauté ?

 Sur la terrasse du Fort Vauban, dans le port d'Antibes, face à la mer Le Nomade , sculpture en acier inoxydable peint de Jaume Plensa (2010) étonne et fait rêver.

Les touristes font le tour du géant avec respect, circonspection 
et le photographient sous tous ses angles, ou plus exactement sous toutes ses courbes.

Certains promeneurs s'installent  dans cette structure comme dans un nid, 
 pour y faire la sieste.


















"Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta sœur ou ton frère ?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni sœur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie ?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages !" 

Charles Baudelaire - Le Spleen de Paris



vendredi, octobre 28, 2016

Du côté de chez ...


...Pierre Bonnard.

"Il ne s'agit pas de peindre la vie, mais de rendre vivante la peinture"


Le peintre a découvert Le Cannet en 1922, il décide d'y louer des villas avant d'acheter la maison "le Bosquet"en 1926, à l'âge de 59 ans.

"J'ai tous mes sujets sous la main. Je vais les voir, je prends des notes puis je rentre chez moi. Avant de peindre, je réfléchis, je rêve."
"...Il est toujours nécessaire d'avoir un sujet, si minime soit-il, de garder un pied sur terre"


Cette source d'inspiration a fait naître plus de  300 oeuvres, figurant dans des collections privées et des musées prestigieux.



Malheureusement, le peintre disparaissant en 1947, son souvenir disparut peu à peu de la commune.
Une exposition sera organisée tardivement en 1963 et l'idée de lui  consacrer  un musée commença à germer dans les années 80, mais sa réalisation relevait du défi et ne commença à prendre tournure qu'en 2003.

C'est grâce à la volonté et à la générosité de trois personnalités marquantes que l'ébauche s'affirma:
Michel Terrasse, arrière-petit neveu du peintre,
Françoise Cachin, directrice des musées de France
Philippe Meyer, président de la Fondation Meyer.

Les collections et acquisitions reçoivent le soutien de l'état qui lui accorde l'appellation "Musée de France"





Le musée Bonnard a cinq ans!


Expositions temporaires, animations pour adultes et pour enfants, ateliers, participation aux journées européennes du Patrimoine...


... c'est une fête perpétuelle, un plaisir d'aller et venir dans les salles et dans le jardin clos, propice à la rêverie ou au dessin.

Les découpes florales du portail s'inspirent, non pas de gouaches découpées de Matisse, mais d'une oeuvre décorative de quatre panneaux de Bonnard: Femmes au jardin, femme à la pèlerine,
(1891, Musée d'Orsay) conçus pour être un paravent. 

Ces découpes représentent des feuilles de marronnier dont le  ton brun -rouille valorise le bleu-violet du liseron.

lien/vidéo :restauration du panneau décoratif




"J'espère que ma peinture tiendra, sans craquelures.
Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l'an
2000 avec des ailes de papillon".


...........................................................................................................................................................






.........................................................................................................................................................


mercredi, octobre 26, 2016

Lumière et douceur





Louis Toffoli (1907-1999)


Né à Trieste d'un père italien et d'une mère slovène, successivement austro-hongrois, italien, français, ce peintre, prénommé Luigi,  se présentait "de Trieste" et signait ses tableaux "Toffoli", tout simplement.

En 1930, sans papiers ni argent,  profitant d'un voyage organisé, il émigre à Paris, habite le quartier de la Goutte d'Or, vit d'expédients avec sa famille, jusqu'à ce que sa situation se régularise, ayant été engagé par un couturier du Faubourg Sant-Honoré, Denis Kalman.

C'est donc comme modéliste qu'il exprime tout d'abord ses talents, artisan indépendant pour des maisons de couture parisiennes. Il s'établit à Alfotville puis à Charenton-Le-Pont (où un musée, inauguré en 1995, fermé aujourd'hui, lui fut d'ailleurs consacré) une fois qu'il aura trouvé son style après avoir suivi des cours de dessin et expérimenté la technique de l'affiche.


La reconnaissance en tant que peintre viendra à partir de 1935.
Des prix à des concours prestigieux couronnent sa participation et lui permettent d'exposer dans les principaux salons (salon d'automne, des indépendants, des peintres témoins de leur temps) et au musée de la Marine.




Témoin de son temps, et engagé, Toffoli l'a été:
- en 1936, sous le Front populaire, il a fait les portraits de Blum , Taillinge, Auriol et autres personnalités politiques;
- en 1939, réfugié en Touraine il devient agent de liaison pour la Résistance.

Le monde du travail est un de ses thèmes marquants.
En 1947, Luigi Toffoli,  naturalisé Français, devient Louis Toffoli.


Ses autres thèmes, popularisés par des reproductions bien connues sont les paysans, les voyages, 







la maternité.



Toutefois,  pour en apprécier vraiment la profondeur,  il faut avoir, de visu, observé les effets de matière et de transparences, les plans lumineux, qui, à la manière de vitraux- sans cloisonnements - exaltent l'humanité et  la beauté du monde.








jeudi, octobre 20, 2016

Trois sur quatre

J'ai proposé à une amie de décorer sa nouvelle B.A.L.



Voici le résultat, sur trois faces:





1-Face à face, pour le facteur, sur le thème du courrier





2- Face cachée, source d'inspiration: une statue de son jardin.



3- Face plus sage, vue sur l'église du village 


That's all, folks!

... avant l'accrochage! 

lundi, octobre 17, 2016

Rouge feu


                                                                Lys tigrés

                                                           Pour Kerosene



Arcimboldo, le feu

dimanche, octobre 16, 2016

Vue sur la campagne ...

... depuis  mon jardin 


Pour Eléna Signori,
son appel
"Campagne"

D'île en île (2)

Bien que très isolée, l'île de Sein est mentionnée depuis l'Antiquité et des vestiges mégalithiques prouvent une occupation humaine très ancienne.
Attachés à leur île, les habitants refusèrent de la quitter, après le raz de marée de 1786, malgré la proposition du gouverneur de Bretagne: s'installer sur le continent en échange de quelques écus. 
De nos jours, le nombre d'habitants s'est considérablement réduit (242)

L'île inspira longtemps une terreur superstitieuse .
Au XVIII ème siècle, la réputation des îliens, pilleurs d'épaves, inspirait crainte et horreur.

C'est d'ailleurs le thème du roman d'Henri Queffelec,  
Un recteur de l'île de Sein, dont on peut situer l'action au XVII ème ou  au XVIIIème siècle.







Cependant, les 130 marins et pêcheurs de l'île  répondirent à l'appel du 18 juin 1940 et rejoignirent à Londres le Chef de la France libre, représentant le  quart des premiers volontaires de la Résistance.

"L'île de Sein est donc le quart de la France"déclara le général de Gaulle.

Un monument, portant l'inscription "Kentoc'h Mervel (plutôt mourir ) leur rend hommage e rappelle que 29 d'entre eux moururent au combat.
En 1946, le général de Gaulle remit à l' île la Croix de la Libération.













 Men Brial (en Breton Ar men Brial) tourelle cylindrique  s'élevant sur un socle peint en blanc est un feu situé à l'entrée du port qui remplace un ancien amer aujourd'hui détruit.






lundi, octobre 10, 2016

D'ïle en île (1)



Iles
Iles
Iles où l’on ne prendra jamais terre
Iles où l’on ne descendra jamais
Iles couvertes de végétation
Iles tapies comme des jaguars
Iles muettes
Iles immobiles
Iles inoubliables et sans nom
Je lance mes chaussures par-dessus bord car je voudrais bien aller jusqu’à vous


                   Blaise Cendrars Du monde entier au cœur du monde in Feuilles de route, Éditions Denoël

..............................................................................................................................................................


Au large de la pointe du Raz, l'île de Sein, bande de terre peu élevée, est connue pour  tempêtes et ses récifs à fleur d'eau  dangereux pour la navigation, d'où le proverbe "Qui voit Sein voit sa fin".

Protégé par deux imposantes digues, le village(242 habitants) se compose de maisons blanches aux volets peints.
L'étroitesse des ruelles (moins d'un mètre de largeur) s'explique par le souci de ne pas donner  prise au vent.



A l'ouest, le phare signale la chaussée de Sein, un ensemble de rochers  et d'écueils redoutables.






























"Vouloir imposer Sein ou Molène, déjà accablées de tous les impôts, ce serait vouloir imposer la mer, les tempêtes et les rochers".
déclara Louis XIV.
En vertu de quoi, Colbert exempta d'impôts locaux les Sénans.
Par la suite,la bravoure et l'expérience des marins dans le domaine du sauvetage confirmeront  ce privilège .