Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, octobre 28, 2016

Du côté de chez ...


...Pierre Bonnard.

"Il ne s'agit pas de peindre la vie, mais de rendre vivante la peinture"


Le peintre a découvert Le Cannet en 1922, il décide d'y louer des villas avant d'acheter la maison "le Bosquet"en 1926, à l'âge de 59 ans.

"J'ai tous mes sujets sous la main. Je vais les voir, je prends des notes puis je rentre chez moi. Avant de peindre, je réfléchis, je rêve."
"...Il est toujours nécessaire d'avoir un sujet, si minime soit-il, de garder un pied sur terre"


Cette source d'inspiration a fait naître plus de  300 oeuvres, figurant dans des collections privées et des musées prestigieux.



Malheureusement, le peintre disparaissant en 1947, son souvenir disparut peu à peu de la commune.
Une exposition sera organisée tardivement en 1963 et l'idée de lui  consacrer  un musée commença à germer dans les années 80, mais sa réalisation relevait du défi et ne commença à prendre tournure qu'en 2003.

C'est grâce à la volonté et à la générosité de trois personnalités marquantes que l'ébauche s'affirma:
Michel Terrasse, arrière-petit neveu du peintre,
Françoise Cachin, directrice des musées de France
Philippe Meyer, président de la Fondation Meyer.

Les collections et acquisitions reçoivent le soutien de l'état qui lui accorde l'appellation "Musée de France"





Le musée Bonnard a cinq ans!


Expositions temporaires, animations pour adultes et pour enfants, ateliers, participation aux journées européennes du Patrimoine...


... c'est une fête perpétuelle, un plaisir d'aller et venir dans les salles et dans le jardin clos, propice à la rêverie ou au dessin.

Les découpes florales du portail s'inspirent, non pas de gouaches découpées de Matisse, mais d'une oeuvre décorative de quatre panneaux de Bonnard: Femmes au jardin, femme à la pèlerine,
(1891, Musée d'Orsay) conçus pour être un paravent. 

Ces découpes représentent des feuilles de marronnier dont le  ton brun -rouille valorise le bleu-violet du liseron.

lien/vidéo :restauration du panneau décoratif




"J'espère que ma peinture tiendra, sans craquelures.
Je voudrais arriver devant les jeunes peintres de l'an
2000 avec des ailes de papillon".


...........................................................................................................................................................






.........................................................................................................................................................


2 commentaires:

  1. C'est toujours un vrai plaisir tes balades agrémentées de citations, d'informations, et surtout de ta vision personnelle " aquarellée "....
    Merci à toi ...

    RépondreSupprimer
  2. Coup de coeur tout particulier pour ta première aquarelle, sa densité, son cadrage, ses teintes...Bonne fin de semaine, Miss !

    RépondreSupprimer