Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, octobre 26, 2016

Lumière et douceur





Louis Toffoli (1907-1999)


Né à Trieste d'un père italien et d'une mère slovène, successivement austro-hongrois, italien, français, ce peintre, prénommé Luigi,  se présentait "de Trieste" et signait ses tableaux "Toffoli", tout simplement.

En 1930, sans papiers ni argent,  profitant d'un voyage organisé, il émigre à Paris, habite le quartier de la Goutte d'Or, vit d'expédients avec sa famille, jusqu'à ce que sa situation se régularise, ayant été engagé par un couturier du Faubourg Sant-Honoré, Denis Kalman.

C'est donc comme modéliste qu'il exprime tout d'abord ses talents, artisan indépendant pour des maisons de couture parisiennes. Il s'établit à Alfotville puis à Charenton-Le-Pont (où un musée, inauguré en 1995, fermé aujourd'hui, lui fut d'ailleurs consacré) une fois qu'il aura trouvé son style après avoir suivi des cours de dessin et expérimenté la technique de l'affiche.


La reconnaissance en tant que peintre viendra à partir de 1935.
Des prix à des concours prestigieux couronnent sa participation et lui permettent d'exposer dans les principaux salons (salon d'automne, des indépendants, des peintres témoins de leur temps) et au musée de la Marine.




Témoin de son temps, et engagé, Toffoli l'a été:
- en 1936, sous le Front populaire, il a fait les portraits de Blum , Taillinge, Auriol et autres personnalités politiques;
- en 1939, réfugié en Touraine il devient agent de liaison pour la Résistance.

Le monde du travail est un de ses thèmes marquants.
En 1947, Luigi Toffoli,  naturalisé Français, devient Louis Toffoli.


Ses autres thèmes, popularisés par des reproductions bien connues sont les paysans, les voyages, 







la maternité.



Toutefois,  pour en apprécier vraiment la profondeur,  il faut avoir, de visu, observé les effets de matière et de transparences, les plans lumineux, qui, à la manière de vitraux- sans cloisonnements - exaltent l'humanité et  la beauté du monde.








1 commentaire:

  1. Merveilleux Toffoli♥♥♥
    Très juste en parlant de ses peintures, de parler de "vitraux", une lumière toute intérieure les animent toutes. Merci pour le billet, Miss !

    RépondreSupprimer