vendredi, juillet 10, 2020

Vies en poésie

Pour Ferrucio Brugnaro
Lien ici 
et



.......................................................................................................................................................

Quand les fourrés du temps

nous cèdent le passage


Quand l'herbe lente

harcèle au bord les horizons


Plus profonds d'un présage

Plus graves d'une épreuve


Nous proférons des paroles

qui relatent la source.


Andrée Chedid

lien ici 

Fables d'Esope

pour Kerosene, Carolyn Oord 

(appel sans date limite).



La plus célèbre ?


Avec le timbre:



Moins connue, mais sa morale l'est, ô combien :

"Tel est pris qui croyait prendre"
ou 
A malin, malin et demi"


A l'intérieur:


Le Renard et la Cigogne étaient bons amis.

 C'est du moins ce qu'on croyait, jusqu'au jour où le Renard invita la Cigogne à dîner. Pour le dîner, il y eut de la soupe, que le Renard servit à la Cigogne dans une assiette creuse. La pauvre Cigogne pouvait à peine tremper son grand bec dans l'assiette, tandis que le Renard lapait sa soupe. « Je suis désolé que vous n'ayez pas aimé la soupe », dit innocemment le Renard. « Ce n'est pas grave, lui répondit la Cigogne. Je voudrais rendre votre invitation. Venez donc dîner chez moi demain. » Le lendemain, le Renard arriva chez la Cigogne, affamé, comme d'habitude. La Cigogne avait préparé une soupe délicieuse et la présenta au Renard dans un vase à col étroit. Pauvre Renard. Son museau était trop gros pour l'ouverture, et il dut se contenter de humer l'arôme de la soupe. 

Comme le Renard partait, la Cigogne pensa : « Tel est pris qui croyait prendre. »

Aequilibrium (2) A l'extérieur.

                                                             Rémi Le Guillois cherche à intriguer le spectateur,  à l'amener à se demand...