Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, août 29, 2015

Corps à corps













Et notre Mouvement

Nous vivons dans l'oubli de nos métamorphoses
Le jour est paresseux mais la nuit est active
Un bol d'air à midi la nuit le filtre et l'use
La nuit ne laisse pas de poussière sur nous
Mais cet écho qui roule tout le long du jour
Cet écho hors du temps d'angoisse ou de caresses
Cet enchaînement brut des mondes insipides
Et des mondes sensibles son soleil est double
Sommes-nous près ou loin de notre conscience
Où sont nos bornes nos racines notre but
Le long plaisir pourtant de nos métamorphoses
Squelettes s'animant dans les murs pourrissants
Les rendez-vous donnés aux formes insensées
À la chair ingénieuse aux aveugles voyants
Les rendez-vous donnés par la face au profil
Par la souffrance à la santé par la lumière
À la forêt par la montagne à la vallée
Par la mine à la fleur par la perle au soleil
Nous sommes corps à corps nous sommes terre à terre
Nous naissons de partout nous sommes sans limites

Paul Eluard , Le dur désir de durer (1946 )

(Brève écoute ici) 

9 commentaires:

  1. Magnifique texte pour accompagner les "métamorphoses" des corps !
    Tout cela est vraiment beau ♥♥♥

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour tes haïkus malicieux, Miss !
    Je résiste à l'envi de les afficher :-)
    faut tenir bon
    si on veut épargner un peu de temps

    RépondreSupprimer
  3. Je me rends compte que je ne connais pas grand chose de Paul Eluard.
    Merci pour la découverte de ce superbe texte !
    Je vais me le copier

    RépondreSupprimer
  4. Le lien arrive chez deezer mais pas au texte,
    mais pas grave, cela laisse le temps de relire encore..

    RépondreSupprimer
  5. Suis arrivée à écouter par google :-)

    RépondreSupprimer
  6. Tout est beau , tes créations et le poème d'Eluard !

    RépondreSupprimer