Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, août 24, 2018

"Appel d'air "? Appel: "L'Air"



Lu sur le blog de Jean-Pierre Desvigne, 

Kerly 

................................................................................................................

Appel à art postal : l’air.


Le service culturel de l’Université Rennes 2 lance une opération d’art postal sur le thème de l’air.

Informations pratiques : 

Pour participer, envoyez votre création à l’adresse suivante :

Service culturel – Université Rennes 2
Campus Villejean
Place du recteur Henri Le Moal
CS 24307
35043 Rennes Cedex

Placez le timbre et l'adresse directement sur l'œuvre. Format et techniques libres (A4 maximum).

Date limite de participation : lundi 25 février 2019 (cachet de la Poste faisant foi).

Pensez à nous indiquer vos nom, prénom et ville d’origine.

Les œuvres reçues feront l’objet d’une exposition sur le campus Villejean au printemps. Si vous souhaitez recevoir une invitation n’hésitez pas à nous indiquer votre mail.

Les œuvres reçues seront aussi diffusées sur notre compte Instagram (@culturerennes2).

L'air, c'est ce fluide invisible que nous respirons à chaque instant, c'est le vent, mais c'est aussi :


Avoir l'air

Avoir un drôle d'air

Changer d'air
Être tête en l’air
De l’orage dans l’air.
Ne pas manquer d’air
Un courant d’air
Un air de musique
Prendre des grands airs
Prendre un bol d’air
Prendre la fille de l'air
Pomper l’air
Tomber les quatre fers en l’air
Des paroles en l’air
Vivre au grand air
Un air de famille
Faire son baptême de l'air
Avoir le mal de l’air


C'est surtout ce que vous en ferez pour répondre à ce bel appel de l'Université de Rennes 2 ...

Avec un poème pour finir :

L’AIR BLEU

Tout est en l’air
Il y a des oiseaux qui volent de travers
On ouvre la fenêtre
Un instant
Tu verras ta tête disparaître
Et tes mains suspendues derrière le coteau

Comme c’était dimanche
Il a fait jour plus tôt
Le soleil se dévide
On a mis des bouquets au creux des lampes vides
Et l’ombre est revenue par le dernier bateau

Maintenant je t’écoute
Avec toi
C’est un peu le grand vent sur la route
.Et je colle à ta peau
À deux doigts de ton cœur
Il fait chaud


René Guy CADOU, Bruits du Cœur

.............


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire