mardi, septembre 01, 2020

"Il faut cultiver notre jardin "

               Les derniers mots du conte philosophique de Voltaire, Candide, sont un appel à mail art 

 venu d'Allemagne.







Lien ici vers les participations.

6 commentaires:

  1. La nature et les jardins sont source d'inspiration infinie. Jardin et Paradis ont la même origine. Le jardin clos, le jardin d'Eden, le cloître...
    J'aime bien le bonnet hortensia qui rappelle les bonnets de bain d'antan. Quant à la brouette... Il faudra que je publie un jour la photo de celle que nous venons de rencontrer au Sanctuaire près de chez Miss Zouzou, dont mon mari a dit qu'elle lui faisait penser à celle de son grand père

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, je me suis trompée, ce n'est pas une brouette mais un "oiseau". Je ne trouve pas de lien pour le moment. C'est un terme que mon père employait pour désigner une sorte de brouette creuse. Mon mari à qui je viens de demander me dit qu'il connait ce mot

      Supprimer
  2. Coup de coeur tout particulier pour ta première enveloppe qui dégage une impression de force, de labeur. Labeur nécessaire pour cultiver son jardin :-)
    Tu nous montreras "les jardins" qui t'arriveront en retour ♥

    RépondreSupprimer
  3. Merci Miss pour ta belle participation poétique à mes "vibrations".

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Miss, voila qui réjouit le cœur que de lire les derniers mots du conte philosophique de Voltaire tant il donne à la vie tout son sel .Vos missives sont fort jolies !

    RépondreSupprimer
  5. Merci, Jerry;
    Lu et apprécié les "aventures du Grand Blond",(et sa campagne publicitaire non conformiste) revisitées au goût du jour!

    RépondreSupprimer

CHAT' mateur d'art

                           Le joli chat de mon sympathique voisin joue les critiques d'art :                                            ...